RGO

Le reflux gastro-œsophagien (RGO), un mal que connaissent de nombreuses personnes.
1 français sur 3 en serait touché !
Parmi ces personnes qui en souffrent : les femmes enceintes et les nourrissons. Vous êtes donc sans doute concernée par la question d’autant que la grossesse alitée favoriserait ces fameuses remontées acides.

Qu’est-ce que le RGO ? Quels sont les symptômes ? Comment limiter les reflux ? etc
Maman Alitée a assisté il y a quelques jours à une table ronde sur le sujet. Un rendez-vous avec des spécialistes organisé par le magazine Parole de mamans pour faire le point sur ce désagrément.

Que vous ayez vous-même un RGO ou que ce soit Mini-vous qui en souffre, vous êtes nombreuses à nous poser régulièrement des questions sur le sujet.
Nous allons donc tenter de répondre à vos interrogations.

Qu’est-ce que le RGO ?

Tout d’abord, pour comprendre ce qu’est le reflux gastro-œsophagien, il faut comprendre comment fonctionne la digestion.

schema-rgo

Pour faire simple, lorsque vous mangez un aliment, celui-ci passe dans l’œsophage puis se rend dans l’estomac.
Une fois l’aliment passé par l’œsophage, un sphincter, sorte de petit clapet se situant entre l’œsophage et l’estomac, se referme pour éviter que l’aliment remonte.

Si vous avez un RGO, c’est parce que ce sphincter est défaillant et ne fait pas son rôle de barrière.
L’acidité de l’estomac remonte alors dans l’œsophage et c’est douloureux.

Afin que cela soit encore plus clair, voici une vidéo expliquant en infographie ce qu’il se passe dans votre corps :

Pourquoi le RGO touche-t-il de nombreuses femmes enceintes ?

Vous êtes sans doute nombreuses à souffrir de reflux.

La raison est simple : l’utérus prend plus de place (qui plus est en fin de grossesse) et fait donc de l’hyper-pression sur votre œsophage.
Cette hyper-pression empêche le sphincter de jouer son rôle de barrière et le pousse donc à s’ouvrir plus facilement.

Lorsque vous êtes alitée, le RGO est accentué tout simplement à cause de votre position allongée qui favorise cette remontée acide.
Les futures mamans à le verticale vous diront d’ailleurs qu’elles souffrent plus la nuit en position allongée…

Mais nous verrons qu’il existe quelques astuces pour limiter votre reflux et vous soulager.

Le RGO chez le nourrisson

C’est un fait, tous les nourrissons ont un reflux, plus ou moins important et douloureux, mais tous.
Pourquoi ?
Encore une fois, la position allongée bien sûr mais pas seulement !

Les bébés ont en effet un sphincter peu mature au tout début de leur vie qui ne joue donc pas son rôle de barrière.
La 3ème raison est toute simple : ils ne boivent que du liquide les premiers mois de leur vie et le liquide est l’ennemi du RGO.

Ces 3 critères (position allongée + sphincter immature + aliment liquide) créent du reflux chez nos Minis.

En règle générale, la position verticale, l’arrivée des aliments solides et la maturation du sphincter font que tout rentre dans l’ordre à l’âge de 9-12 mois.
On parle alors pour ces enfants de RGO physiologique.

On commence à parler de RGO pathologique lorsque l’enfant dépasse ce stade et que même la position verticale et les aliments solides ne réduisent pas son reflux.
Cela concerne 5% des cas de RGO.
Ce RGO pathologique se termine vers l’âge de 18-24 mois pour la plupart des enfants mais la médecine n’est pas une science exacte et de nombreux parents peuvent en témoigner, le reflux a continué encore après.

Fait intéressant : d’après les statistiques, les garçons auraient tendance à souffrir plus de reflux que les filles.

Comment repérer le RGO pathologique chez un nourrisson ?

En règle générale, un bébé qui souffre de RGO pathologique a un gros volume de régurgitation, pleure après avoir mangé et n’a même parfois pas envie de manger par crainte de la douleur.

Par ailleurs, si le reflux dure avec les années, il peut être associé à des manifestations pulmonaires et ORL: toux chronique, laryngite chronique, enrouement de la voix, asthme, érosion dentaire.

Il faut tenter de repérer ces signes.

Biberon ou sein pour limiter le RGO ?

Les 2 sont logés à la même enseigne !
Le RGO étant dû à l’immaturité du sphincter, à la position allongée et à l’aliment liquide, peu importe que vous allaitiez ou que vous donniez le biberon.

En revanche, pour les mamans qui donnent le sein, certains aliments sont à éviter pour un Mini souffrant de RGO :
– Le chou
– Le poivron
– Le concombre
– Les produits épicés

Les solutions au RGO

Pendant la grossesse :

Il faut tout d’abord tenter de repérer quels sont les aliments qui favorisent ces reflux.

Quelques aliments à éviter :
– La soupe de part sa forme liquide.
– Les aliments gras qui favorisent la contraction de l’estomac.
– Les boissons gazeuses
– Le café / le thé

Également, évitez de rester le ventre vide, de trop boire pendant les repas et couchez-vous au minimum 2h après avoir dîner.
Il faut ensuite pour se soulager être au maximum en position verticale, y compris pour dormir (si cela ne vous dérange pas de dormir assise) afin d’empêcher l’acidité de l’estomac de remonter.

Enceinte et alitée :

Malheureusement, en position maman-canapé, difficile d’être à la verticale et surtout interdiction de se mettre en position semi-allongée !
Pour vous soulager, le spécialiste préconise de mettre des cales ou bottins sous les pieds de votre lit ou canapé au niveau de votre tête.
Ainsi, vous resterez allongée mais votre corps sera penché vers le bas.
Bien entendu, comme pour tout conseil, il convient de vérifier auprès de votre médecin ou sage-femme si cette astuce est en adéquation avec votre alitement !

Pour les nourrissons :

Fractionner les repas peut être une solution.
Également, pour limiter la position allongée, il existe des matelas anti-régurgitations rehaussés au niveau de la tête. Des cales sous les pieds du lit peuvent également faire l’affaire.
Surtout, pas d’oreiller pour tenter des les surélever (risques d’étouffement).
Et s’armer de patience car dans la plupart des cas, le RGO passe après les premiers mois de vie.

Que faire en cas de RGO très douloureux et bien installé ?

Si vous ou votre bébé souffrez de RGO pathologique, n’hésitez pas à demander conseil auprès de votre médecin ou pédiatre.

Il existe différents solutions comme les anti-acides qui neutralisent le contenu acide de l’estomac ou encore les alginates qui forment un gel visqueux qui protège la paroi de l’œsophage contre les acides.
Certains médicaments sont disponibles sans ordonnance comme le Mopralpro mais qui ne sont donnés pour la femme enceinte et le nourrisson que sur avis médical.

En clair, ne souffrez pas en silence ou ne laissez pas souffrir Mini-vous, parlez-en à votre médecin !

______________________________________________________________________________

Ces articles peuvent également vous intéresser :
Sexe et grossesse pathologique
Accouchement et homéopathie
La constipation pendant la grossesse alitée
Un babycook pas cher ?
DVD de préparation à l’accouchement

Rendez-vous sur Hellocoton !