• Open
  • doudie
    Membre
    21 février 2013 à 11 h 55 min #6819

    En ce moment il y a une grande discussion autour de l’allaitement dans “retour de rendez-vous”. Je me suis dit qu’on pourrait peut-être ouvrir un sujet spécial ?

    J’ai allaité mes deux premiers garçons. J’ai connu le pire et le meilleur. Le pire avec le premier. J’avais un mamelon rentré, il ne tétait pas bien, les auxiliaires l’ont brutalisé pour qu’il reste réveillé, du coup il hurlait en voyant le sein. Ensuite il a commencé à vomir, n’avait aucun rythme régulier, pleurait beaucoup. Tout le monde (famille et milieu médical) me conseillait de passer au biberon pour pouvoir épaissir le lait. J’ai donné un biberon de complément pour me reposer, je n’ai jamais pu m’en passer ensuite, et il continuait à vomir (ça a diminué vers 1 an seulement). Tant bien que mal j’ai allaité 7 mois, mais j’ai vraiment eu l’impression de faire toutes les bêtises possibles.

    Le meilleur avec le deuxième. Un allaitement sans aucun problème. Ca a duré 19 mois.

    Ce que j’ai retenu de ma première expérience

    – oublier la montre et écouter son bébé,

    – se détendre, penser à soi (chaque coup de fil à ma mère me coupait le lait !),

    – le fenouil, l’anis et le houblon c’est génial.

    J’espère revivre avec le petit bout’chou à venir le même bonheur qu’avec mon deuxième garçon.


    penelop
    Membre
    Posts: 83
    21 février 2013 à 14 h 09 min #6821

    Bravo Doudie ! je suis complètement d’accord sur ce que tu viens de dire sur le fait d’éviter les sources de stress (notamment nos mamans ou belle-mères).

    Comme je l’ai déjà dit (pas au bon endroit sur le poste) : je rajouterais d’utiliser le tire-lait après une tétée peut permettre de lancer ou relancer un allaitement qui stagne un peu.

    Et puis..surtout : allaiter ou donner le biberon cela doit rester un moment de plaisir avec votre bébé et dans le fond ce n’est qu’un moment de partage avec votre bébé. Chacune le vit différemment et alors ??? Pendant la grossesse on a chacune notre manière de communiquer avec notre bébé (certaine lui parle, d’autres caressent leurs ventres, d’autres lui chantent des chansons…) et au final il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises manières de faire.  Nourrir son bébé c’est pareil.

    Il faut arrêter de se mettre la pression. je sais bien ce n’est pas facile car on nous la met beaucoup et de partout (entourage, médias, milieu médical).

    Je trouve qu’on en met beaucoup trop sur les épaules des mamans !

    Alors les filles : il n’y pas de bonnes ou de mauvaises voies, et si une solution ne marche pas, tant pis, on passe au plan B, et ce n’est vraiment pas ça le plus important !

    Bon allaitement ou bons biberons à tous vos bébés!

     

     


    missfleme
    Membre
    Posts: 398
    2 mars 2013 à 8 h 59 min #7109

    Et bien, j’ai arrêté l’allaitement. J’ai vu une consultante en lactation, ce que j’aurai dû faire avant d’accoucher car c’est génial, elle donne de bons conseils et surtout elle croit en vous !!!

    Je souffre de dépression : je n’ai pas dormi pendant trois semaines ! Pas une seule minute. Donc je crois que je dois faire une croix sur mon rêve d’allaiter, car une maman sur les nerfs peut difficilement être zen et avoir du lait en quantité et de qualité. Je n’arrive pas encore à organiser mes journées alors trouver du temps pour tirer mon lait toutes les 2-3 heures pendant 15 min afin de relancer la machine, n’en parlons pas. Le deuil va être difficile mais je crois que c’est ce qu’il y a de mieux pour mon fils. On galère déjà pour qu’il prenne des biberons car il est toujours un peu faible.

    Mais ce fut un immense plaisir de l’avoir à mon sein le peu de fois où je l’ai fait. D’ailleurs, s’il est sur moi, il cherche toujours mais je crois que même les bébés n’ayant pas été allaité font ça. Ils doivent sentir le bon repas !!!

    Je garde le tire-lait pour l’instant, si l’envie est trop forte et que le courage me revient.


    mystigriff
    Membre
    Posts: 379
    2 mars 2013 à 11 h 42 min #7113

    missfleme, ce n’est pas très grave, il ne faut surtout pas que tu culpabilises et que tu vives ça comme un échec. biberon ou sein, l’essentiel est que ton bébé mange bien! ne sois pas trop exigeante avec toi et prends le temps de te remettre de toutes ces émotions et de reprendre le moral. comme tu ne dis de toute façon en étant stressée ça ne pouvais pas fonctionner.

    gros bisous et bon courage, tu es une bonne maman j’en suis sûre et ça va finir par rouler tout seul ;-)


    doudie
    Membre
    Posts: 275
    2 mars 2013 à 11 h 46 min #7114

    Tu as pris la bonne décision MissFlemme. Repose toi, ton petit bout a d’abord besoin d’une maman zen. Et puis rien ne t’empêche de le mettre au sein de temps en temps pour le plaisir de ce moment partagé, sans la pression de “mange-t-il assez ou pas ?”. J’ai sevré Nicola à 19 mois, et j’ai dû l’emmener à l’hôpital un ou deux mois après, et ben pour le calmer pendant l’attente, je l’ai remis au sein. Ca nous a fait du bien à tous les deux.

    Un truc que j’avais beaucoup apprécié aussi pour mon premier avec lequel j’avais des difficultés, c’était d’aller aux réunions d’une association sur l’allaitement. Il y avait un truc magique pendant ces réunions : je n’y ai jamais vu un bébé pleurer, y compris le mien qui pleurait pourtant beaucoup à cause de son reflux. Je ne peux que recommander de se faire accompagner.


    maman océan
    Membre
    Posts: 405
    2 mars 2013 à 14 h 14 min #7120

    @Missflemme : je me suis retrouvée un peu dans ta situation… un folle envie d’allaiter, un bébé trop faible qui n’arrivait pas à prendre au sien à ma sortie d’hôpital et moi, super angoissée de ne pas arriver à le nourrir et hyper stressé par les 6 semaines d’hopital et la peur qu’il y retourne… Moi c’est une puer de la PMI venue à la maison pour surveiller Gabin qui m’a dit que je n’etais pas une mauvaise mere si j’arretais d’allaiter et qu’il valait mieux nourrir bébé au biberon dans une ambiance zen et détendue… Ton bébé entres en communication différemment avec toi : son regard dans le tien, moi il me tenait le doigt… et puis comme dit précedement, je faisais de temps en temps une têté “calin” avec bébé… c’etait un vrai moment de tendresse aussi bien pour lui que pour moi! Ca a été un vrai soulagement d’arrêter l’allaitement pour ma part.. ça me mettais une pression de folie!


    syl43
    Membre
    Posts: 421
    3 mars 2013 à 20 h 39 min #7133

    coucou!

    pas facile cet allaitement alors que ça devrait être la chose la plus naturelle du monde, non?

    ici, j’ai l’impression d’avoir un peu plus de lait, mais je me sens toujours bien peu sure de moi… j’attend avec impatience la pesée de mardi! j’espère que ma puce aura repris sinon il faudra lui donner des compléments et je le vivrais assez mal…

    par contre, bien que selon ma sf la position au sein soit bonne, j’ai les tétons en feu! pas de crevasses visibles mais ça fait bien mal quand même… j’essaie de mettre de la lanoline dessus mais pas très efficace pour le moment… vous en pensez quoi?


    missfleme
    Membre
    Posts: 398
    3 mars 2013 à 22 h 17 min #7135

    Il faut étaler la dernière goutte de lait sur l’aréole, ça marche super bien. J’ai connu le tire-lait et je peux te dire que cette crème 100 % naturelle est bien plus efficace que les autres !
    Comme ta fille est d’un bon poids, tu devrais éviter les compléments, le mien a été au lait pré dès qu’il a eu la force d’ouvrir la bouche, c’est assez fatal pour l’allaitement au sein, la tétine est tellement plus facile à téter.
    Bon courage et profites bien de ta puce.


    missfleme
    Membre
    Posts: 398
    3 mars 2013 à 22 h 20 min #7136

    Oh, une question. Savez-vous pendant combien de temps on a du lait après avoir arrêté car j’ai toujours des gouttes si j’appuie un peu sur mes seins et surtout si mon petit bout est sur moi.


    maman océan
    Membre
    Posts: 405
    3 mars 2013 à 23 h 02 min #7137

    Moi j avais tres peu de lait quand j ai arrete mais meme encore maintenant (5 mois et demi plus tare) j ai l impression q mes seins gonflent par moment… Par contre le lait ne sortait plus je dirais environ 3 semaines 1 mois apres l.arret complet….


    sckypie
    Membre
    Posts: 71
    5 mars 2013 à 12 h 08 min #7174

    les filles, il n’est jamais trop tard pour reprendre l’allaitement partiel ou total si on le souhaite vraiment mais c’est assez contraignant… il faut être sereine, disponible, à l’écoute, etc… c’est ce que m’avait dit une personne de la Leche League.

    quant à moi, j’ai allaité ma fille pendant 8 mois (jusqu’à la diversification et la reprise du boulot) et pourtant, ce n’était pas gagné d’avance.

    Elle est née à 31s+6j, j’ai du tirer mon lait jusqu’à ce qu’elle soit en mesure de prendre le sein (avec bout de sein car elle était trop petite et ça permettait d’avoir une petite réserve dans le bout en silicone, ce qui la stimulait pour téter) D’ailleurs, c’est vraiment top pour celle qui souffre des mamelons.

    Avant la sortie de la néonat, son poids jouait au yoyo, un jour on peut sortir, le lendemain, elle perd trop, ce n’est pas possible… et comme ça jusqu’à ce que je prenne l’initiative de la compléter au biberon avec mon propre lait (contre avis de certaines personnes de l’équipe médicale… d’ailleurs.

    J’en avais beaucoup car elle en prenait peu et comme je tirais mes 2 seins à chaque tétée pour l’emmener en néonat ; il parait que ça stimule encore plus la lactation (mon inconscient devait penser que j’allaitais des jumeaux… :-) )Après, j’ai du continuer car Manon avait un très gros reflux, il fallait donc que je tire mon lait une fois sur 2 pour l’épaissir… ou une fois sur 3 pour le plaisir mais j’ai toujours tenu bon.
    A l’époque, je donnais beaucoup de lait au lactarium et la personne qui venait chercher mon lait m’avait dit qu’une maman a toujours du lait et même si elle croit que c’est fini, c’est pas forcément le cas mais il faut se reposer, boire et se détendre et qu’en gardant son petit près de soi, cela favorise la lactation et ça, c’est bien vrai.
    Effectivement les tisanes anis, fenouil et houblon aide aussi ainsi que les gélules de Fenugrec.

    Du coup, à chaque période de doute (pendant les pics de croissance notamment), je repensais à ça et du coup, je tirais mon lait plus souvent en plus des tétées et j’essayais de boire plus de tisanes.

    j’ai écrit une tartine mais j’espère que cela aura pu redonner confiance à certaines car dans mon cas, je ne voulais pas baisser les bras car ma fille était préma mais une chose est sure, c’est qu’un biberon ou le sein, il faut rester sereine.
    Par contre, pour ma part, je n’ai jamais pu (psychologiquement) donner le biberon à ma fille, c’est mon mari qui s’en chargeait.


    syl43
    Membre
    Posts: 421
    5 mars 2013 à 19 h 37 min #7197

    merci pour les conseils!

    ma puce a repris un peu, 80g en 5 jours. par contre, les douleurs ne viennent pas de crevasses (tant mieux!) mais d’un engorgement de certains cadrans… du coup le mamelon est inflammatoire mais à l’intérieur! je suis allé chercher mon tire lait électrique pour assurer une bonne vidange, je l’essayerai tout à l’heure. et puis tant qu’à donner un complément, autant que ce soit mon lait. et tant mieux si le tire-lait stimule encore plus, même si apparemment je ne manque pas de lait… ce matin, mes seins étaient engorgés vu qu’hier soir et cette nuit, ma fille a peu pu prendre, j’avais trop mal. à suivre…


    sckypie
    Membre
    Posts: 71
    5 mars 2013 à 20 h 44 min #7200

    tu verras, le tire lait, c’est magique… ça te permet de te masser le sein et de bien le vider ; quelle marque as tu ? après en avoir essayé plusieurs, le top du top est le modèle électrique ou manuel Avent car il masse le sein en plus et reproduit au mieux la tétée du bébé.

    pour l’engorgement, il y a plusieurs solutions pour te soulager :

    – tu peux mettre un bout de sein pour que ta puce prenne bien le mamelon en bouche, cela permet de mieux drainer les canaux,
    – tu peux porter des coquilles de recueillement, c’est vraiment bien et ça permet de “vider” le trop plein ;
    – tu peux vider ton sein sous une douche chaude, cela permet de bien masser à l’endroit douloureux ;
    – certaines mamans utilises une feuille de choux, je n’ai pas testé mais il parait que c’est très efficace,
    – Prendre de l’homéo pour soulager en plus, pour ma part, cela avait bien fonctionné : Bryonia alba 9CH 5gr toutes les 2h et Pulsatilla 15CH 1 dose par 24h ; si tu as une légère fièvre, tu peux prendre du Belladona 5CH mais si cela ne passe pas, surtout, n’hésites pas à consulter car il ne faudrait pas risquer une mastite qui se transforme en lymphangite qui pourrait t’inciter à arrêter l’allaitement à cause de la douleur et des éventuels antibio qu’on pourrait te prescrire…

    Et finalement, même si tu as mal, n’arrêtes surtout pas l’allaitement sur ce sein car cela ne ferait qu’empirer la situation mais essaies de bien vider tes seins au tire lait après chaque tétée pour éviter que cela ne se reproduise et surtout reposes toi au maximum.

    J’espère que ces petits conseils pourront t’aider, en tout cas, pour moi, ça a été le cas.


    Maman Alitée (admin)
    Membre
    Posts: 183
    5 mars 2013 à 20 h 55 min #7201

    @syl43 : si tu as des engorgements, le tire-lait va te soulager (et te permettre de faire des réserves) mais encore plus stimuler la lactation et te créer de nouveaux engorgements. Mieux vaut mettre ta mini-girl au sein ou si elle n’a vraiment pas faim prendre une douche très chaude et avec tes mains presser tes seins pour évacuer le lait.
    Ne rigolez pas mais la feuille de chou est également très bien pour éviter les engorgements.
    tu l’appliques tout simplement sur tes seins. Par contre, à faire en solo car pas très glamour :-)

    Sinon sckypie a raison, le premier mois est le plus dur, ensuite l’allaitement se met en place. Votre mini attrapera plus facilement votre sein, vous connaitrez mieux les positions idéales pour vous pour allaiter, plus de douleurs de crevasses et autres.Faut s’accrocher si vous le voulez. Par contre, si au fond de vous ça ne vous plaît pas vraiment, ça ne fonctionnera pas. Ne culpabilisez pas pour autant ! Et tant pis ce qu’en pense l’entourage.
    Également, elle a raison de dire qu’il faut être au maximum sereine, avoir confiance en vous et ressentir le lien que vous créez avec votre enfant à ce moment-là.
    D’ailleurs, pour les mamans qui n’arrivent pas à tirer leur lait au tire-lait, il est conseillé d’avoir son enfant en face de soi ou de regarder une photo et véridique, le lait arrive !
    Comme quoi l’envie d’allaiter, le lien avec son enfant, tout cela déclenche les montées de lait.
    Et si vous avez une petite chute : tisane de fenouil (un peu dégoutant mais bon),  beaucoup boire et se reposer.
    Courage ! et encore une fois, si vous voulez arrêtez pour une quelconque raison, ne culpabilisez pas !
    Par contre, si vous voulez encore allaiter, persistez ! il y a toujours des moments plus difficiles mais tout rentre dans l’ordre ensuite.


    Administratrice

    doudie
    Membre
    Posts: 275
    6 mars 2013 à 13 h 43 min #7215

    Ce qui aide aussi quand on a mal juste à certains endroits du sein, c’est de masser/presser quand bébé tête. Ca fait un peu mal sur le coup mais ça soulage bien !

    Pour la stimulation juste en tenant bébé, j’ai vécu une expérience assez troublante une fois. J’allaitais encore mon fils à cette époque, mais plus que le matin et le soir. Une collègue de boulot est venue nous présenter ses jumelles qu’elle avait allaité un mois. J’en tenais une dans les bras quand la petite a commencé à avoir faim. Instinctivement elle s’est tournée vers mon sein et mon corps à réagi : j’ai eu montée de lait et fuites ! Je me suis sentie trahie par mon propre corps, comme si j’avais trompé mon conjoint :-/


    syl43
    Membre
    Posts: 421
    6 mars 2013 à 20 h 24 min #7220

    en fait stimuler la lactation c’est la but du tire-lait parce que ma production est très limite… je m’engorge le matin parce que ma fille arrive à dormir 5h de suite de temps en temps… par contre le soir, j’en manque!

    j’ai très envie de poursuivre mais avec la fatigue, je n’arrive pas à positiver… on verra!